Conférence/Atelier : le symbole d'hier à aujourd'hui

Jean-Olivier Gransard-Desmond vous propose de découvrir en sa compagnie

DERRIÈRE LE SYMBOLE, LA CONNAISSANCE
Le symbole comme outil de transmission du savoir

  L'Académie de Platon - Mosaïque de la Villa T. Siminius Stephanus à Pompéï
« Que nul n'entre s'il n'est géomètre », mosaïque de l'Académie de Platon sur le sol de la Villa T. Siminius Stephanus à Pompéï
Fin IIème - début Ier s. av.
Marie-Lan Nguyen - 2011)
  Le nœufd carré sur les foulards des scouts francophone, un symbole fort
Le nœud carré sur les foulards des scouts francophones est hautement symbolique, car il définit plusieurs des valeurs du scoutisme transcrites dans la structure du nœud : égalité, ordre, harmonie, solidarité...
HAF 932 - 2010)

Depuis des millénaires, le symbolisme fait partie intégrante de nos vies. Attachés aux objets de pierre et aux parois des grottes aux premiers temps de l’humanité, les symboles ont évolué à travers les millénaires et les siècles, de l’image figurative à l’image abstraite. Si le terme de « symbole » est encore souvent étroitement associé à l’idée d’un hermétisme complexe nous utilisons pourtant chaque jour sans même nous en rendre compte de multiples signes, qu'ils soient mathématiques, de signalisation ou autres et qui sont loin d’être réellement de simples signes.

L’Antiquité grecque qui nous a légué ce terme de « symbole » n’avait pas cette volonté d'hermétisme. À l’origine, le sumbolon désigne la preuve d’un contrat, un objet coupé ou cassé en deux comme une poterie et dont les contractants conservaient chacun une partie comme signe de leur engagement. Il s’agissait ensuite de rapprocher les deux éléments pour reformer le tout d’origine et valider la promesse. Le sumbolon était donc un bien transmissible. Par extension, avec le symbolus latin, la formule s’étendit à deux parties d’un signe ou d’une formule comme signe de reconnaissance entre initiés.

Si la fonction essentielle de relier deux parties est restée, le symbole a depuis invité ses bénéficiaires à aller au-delà des apparences du signe, de l’objet ou de la formule transmise. C’est ici le symbole comme vecteur de connaissance que je vous invite à découvrir.

Mais, comment comprendre le symbole sans avoir été initié à son sens ? La formule gravée à l’entrée de l’Académie d’Athènes fondée par Platon en donne une idée : « Que nul n'entre s'il n'est géomètre ». Simple en apparence, cette devise n’était pas à comprendre comme un rejet de toute personne qui n’aurait pas déjà été diplômé en géomètrie. Au contraire, cette devise invitait le postulant capable de démontrer ses compétences en matière de géomètrie à ouvrir la porte du temple.

C’est là la force du symbolisme : réduire le réel au maximum pour le faire contenir dans un tout, tout en lui conservant sa complexité, mais également sa difficulté par l’ambivalence qu’il peut générer.

Au travers de l’exemple du Kata de l’Apprentissage Actif (le KAA) dit aussi Kata de la Connaissance que j’ai élaboré, vous découvrirez l’Histoire d’un symbole. Cet exemple donnera lieu également à un atelier pour vous présenter comment l’acte de symboliser peut émerger, que ce soit hier ou aujourd’hui. Il permettra également de vous présenter le pouvoir que peut recouvrir un symbole en répondant aux questions suivantes : Quelles connaissances apporte un symbole ? Quelle est l’étendue de son champ d’application ? Quelle est sa capacité d’évolution ? Quels sont les risques de sa disparition ?

jogd Archéologue indépendant, le Dr. Jean-Olivier Gransard-Desmond est un spécialiste de la relation homme-animal qui a travaillé également sur les manuscrits médiévaux. Sur le terrain, il est intervenu autant en France qu'en Tunisie et en Syrie sur des périodes allant de la préhistoire à la période contemporaine. Co-fondateur d'ArkéoTopia, une autre voie pour l'archéologie, il est également très actif dans le domaine de la médiation scientifique, de l'éducation et de la défense de la recherche archéologique.

Le sujet m'intéresse et je souhaite en savoir plus
Je réserve la Conférence. auprès du secrétariat d’ArkéoTopia.

Durée de la conférence 1 heure dont 45 minutes d'intervention sous forme de diaporama et
15 minutes d'échange avec le public

Pour tout renseignement :
06.22.03.32.33 - contact@arkeotopia.org - www.arkeotopia.org

Pour en savoir plus sur le sujet en attendant de participer, Jean-Olivier Gransard-Desmond propose,
à tout public
— Barbe-Gall Fr., Comprendre les symboles en peinture, Paris, 2010.
— Chevalier J. et Gheerbrant A., Dictionnaire des symboles. Mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres, Paris, 1996.

aux plus spécialistes
— Éliade M., Images et symboles, essais sur le symbolisme magico-religieux, Paris, 1952.
— Jung C. G., Franz M.-L. von, Henderson J. L., Jacobi J. et Jaffé A., L’homme et ses symboles, Paris, 1964.
— Grün E., Silences et non-dits de l’histoire antique, Montigny-le-Bretonneux, 2008.
— Mainguy I., La symbolique maçonnique du troisième millénaire. Rite Écossais Ancien et Accepté et Rite Français de 3 à 7 ans, Paris, 2006.