Humour d'archéologues en herbe

  • Mis à jour : samedi 16 mai 2020 17:47
  • Publication : samedi 16 mai 2020 17:47
  • Écrit par Jean-Olivier Gransard-Desmond
  • Affichages : 1348
  • PDF
  • 16 Mai

De bonnes blagues archéologiques pour les archéologues en herbe / CC BY 2.0 Meghana Kulkarni from Pune, IndiaDe bonnes blagues archéologiques pour les archéologues en herbe qui ont le sens de l'humour et de l'intérêt pour la recherche archéologique, l'Histoire ou le patrimoine.

Tu as le bonjour d'Augustin 11 ansTu as le bonjour d'Augustin 7 ansAugustin, Octave et Manon ainsi que leurs amis archéologues Alex et Lisa ont réuni sur cette page des blagues et devinettes en relation avec la recherche archéologique, l'Histoire et le patrimoine. Si toi aussi, tu connais de bonnes blagues, n'hésite pas à les partager avec nous en écrivant à augustin@arkeotopia.org. Les illustrations et les vidéos sont également acceptées. Les vidéos iront rejoindre la rubrique Le Monde d'Augustin sur notre chaîne YouTube.

Les blagues d'Augustin

Blague d'Augustin n°1
Un jour qu'il se promenait dans la campagne, un promeneur vit des personnes à genoux dans un champ en train de gratter la terre avec une truelle. Surpris par leur attitude, il s'approche et se présente : « Bonjour ! Je m’appelle Thomas. Enchanté de faire votre connaissance. » Alex, le directeur de fouille, se lève et s'approche de lui pour lui rendre son salut et lui répond : « Bonjour monsieur ! Je m’appelle Alex. En chantier comme vous pouvez le constater. »

Blague d'Augustin n°2
Deux amis discutent d'archéologie quand l'un d'eux demande :
- À quand remonte la plus vieille blague que tu connais ?
- Au moins à l'âge pré-hystérique ! lui répond son compagnon.

Blague d'Augustin n°3
Deux archéologues travaillent sur leur chantier de fouilles quand l'un des archéologues se relève et demande à son collègue :
- Quelle heure est-il ?
- Je ne sais pas ! répond le second.
- C'est pas grave, c'est rituel répond le premier qui se remet à son travail.
Humour d'archéologue car, à une époque qui tend à disparaître, un objet ou un lieu dont les archéologues ne comprenaient pas la fonction ou le sens devenait forcément rituel, religieux ou magique d'où la raison d'être de cette blague qui a grandi dans le milieu de la recherche archéologique.

Blague d'Augustin n°4
Un instituteur se posait des questions sur le travail des archéologues. Afin d'y répondre, il décida d'aller à leur rencontre. Sachant que lors des Journées Nationales de l'Archéologie, il pourrait accéder à un chanter de fouilles, il décida d'attendre le mois de juin. Le jour dit, il se rend sur un site et demande quelques explications sur la discipline. Après quelques minutes, ses yeux s'éclairent. C'est alors qu'il s’exclame : « En fait, cette discipline, c'est juste une question de conjugaison ! Il faut juste savoir passer d'un temps à un autre. Par exemple : Autrefois, les êtres humains mettaient les pommes de terre en salade. Aujourd'hui, ils en font des frites. Demain, ils les imprimeront pour en faire les formes les plus folles. »

Blague d'Augustin n°5
Aujourd’hui, est un grand jour [prendre l'air important]. Aujourd'hui, nous pouvons prouver que le site archéologique d'Alésia était occupé par des indiens du Nouveau-Mexique. Grâce aux objets retrouvés sur place, nous savons que les occupants avaient été impressionnés depuis toujours par une jeune fille du nom de Zia* qui bravait tous les dangers. Quand les occupants l’encourageaient, ils lui disaient : « Allez Zia ! » Le nom est resté qui prouve l'occupation amérindienne :-)
* Si l'un des personnages principaux du feuilleton télévisé d'animation franco-japonais Les Mystérieuses Cités d'or s'appelle Zia, c'est que ce mot a différents sens dont celui relatif à une tribu indigène du Nouveau-Mexique (USA).

Blague d'Augustin n°6
Dans le cadre de fouilles archéologiques dans le sous-sol russe jusqu'à 100 m de profondeur, les scientifiques russes ont trouvé des vestiges de fil de cuivre qui dataient d'environ 1000 ans.
Par provocation, les Russes en ont conclu publiquement que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 1000 ans d'un réseau de téléphone en fil de cuivre.

Les Américains, pour faire bonne mesure, ont également procédé à des fouilles archéologiques dans leur sous-sol jusqu'à une profondeur de 200 m.
Ils y ont trouvé des restes de fibre de verre. Il s'est avéré qu'elles avaient environ 2000 ans.
Les archéologues Américains en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 2000 ans d'un réseau de fibre de verre numérique.
Et cela, 1000 ans avant les Russes !

Une semaine plus tard, à Lannion, en Bretagne, on a publié le communiqué suivant :
« Suite à des fouilles archéologiques dans le sous-sol de la plage de Perros Guirec, jusqu'à une profondeur de 500 m, les scientifiques Bretons n'ont rien trouvé du tout. »
Ils en conclurent que les Anciens Bretons disposaient déjà il y a 5000 ans d'un réseau Wifi.
Source : http://masante.over-blog.com/article-blague-archeologie-77249030.html

Blague d'Augustin n°7
Pendant l’Antiquité, un gaulois, un romain et un grec se retrouvent en haut d'une falaise. Toute leur fortune personnelle est entassée au pied de la falaise. Ils se sont lancés un défi : celui qui parviendra à sauter jusqu'en bas sans trouver la mort pourra prendre le magot.
- Le romain s'avance, regarde le ciel et lance un cri triomphant : « Par Jupiter ! », se lance dans le vide et… s'écrase comme une crêpe.

- Le grec s'avance, met sa main sur sa poitrine, ferme les yeux et s'écrie : « Par Zeus ! » et… s'éclate lui aussi 150 mètres plus bas.

- Vient le tour du gaulois qui se frotte les moustaches et crie « Par l'escalier ! », descend et… s’en va sifflotant avec le précieux trésor.

Les devinettes d'Augustin

Devinette d'Augustin n°1
Question : Quel est l'animal que les archéologues aiment le plus ?
Réponse : L'escargot ! Parce qu'il laisse des traces.
Explication pour les profanes ou non-archéologues : les archéologues cherchent à comprendre comment les êtres humains ont produit des objets grâce à l'étude des vestiges (traces) laissés par chaque civilisation. En laissant son mucus derrière lui, l'escargot laisse une trace qui permet de remonter jusqu'à lui comme les êtres humains laissent des traces qui permettent de remonter jusqu'à eux pour mieux les comprendre.

Devinette d'Augustin n°2
Question : Pourquoi les femmes apprécient-elles autant les archéologues ?
Réponse : Parce que plus elles prennent de l'âge, plus les archéologues s'intéressent à elles.

Devinette d'Augustin n°4
Question : Pourquoi un archéologue est-il certain d'arriver à la banqueroute ?
Réponse : Parce que sa carrière est faite de ruines.

Devinette d'Augustin n°5
Question : À quoi ressemble le sac à main d'une archéologue ?
Réponse : Une couche de mouchoirs, une couche de produits de maquillage, une couche de coupons de réduction, une couche de papiers d'identité et 1 truelle en sautoir pour retrouver ses affaires.

Devinette d'Augustin n°6
Question : Quel l'animal que les archéologues détestent ?
Réponse : La taupe parce qu'elle lui fait concurrence.

Devinette d'Augustin n°7
Question : Combien faut-il d'archéologues pour changer une ampoule ?
Réponse : Vous voulez rire ! Pourquoi des archéologues la changeraient-ils ? Cette ampoule usagée est un trésor national qui révèle la richesse de notre Histoire et de notre culture. Plutôt que de la jeter, il faut construire dès à présent un musée sur place afin que la population et les touristes sachent comment les êtres humains du XXe siècle s'éclairaient. Appelons des journalistes et mobilisons la population pour défendre notre patrimoine.

Devinette d'Augustin n°8
Question : Qu'est-ce qu'il ne faut pas demander à un archéologue ?
Réponse : Alors, quoi de neuf ?

Devinette d'Augustin n°9
Question : Quelle est la différence entre un archéologue et une esthéticienne ?
Réponse : L'archéologue retire des couches alors que l'esthéticienne en ajoute.
Version pour adulte : Contrairement à l'eshtéticienne, l'archéologues ne s'occupe pas de faux cils (fossiles). C'est une activité que les esthéticiennes ont en commun avec les paléontologues, mais pas avec les archéologues.

Nous contacter

Envoyer un courriel  contact@arkeotopia.org

Appeler par téléphone  06 22 03 32 33

Envoyer un courrier postal  ArkéoTopia, 36 Reculet 78730 Longvilliers (France)

Envoyer un courrielFormulaire en ligne