Utilisation de l'archéo, les visites guidées

Avec Augustin, Alex, Lisa et toute l'équipe d'ArkéoTopia, partez à la découverte des ressources complémentaires de l'étape 8.1 de Mon cahier d'archéologie sur l'utilisation des recherches archéologiques avec le tourisme et la profession de guide-conférencier.

Étape 8.1 - Utiliser l’archéologie
Découvrir le patrimoine

Correspondances MCA1 et MCA2

MCA 1 p. 35 et MCA 2 p. 42-43

En savoir plus sur le vestige de référence de l'étape

La Dame de Brassempouy, autour de 21.000 av. J.-C.Édouard Piette (1827-1906). Tirage argentique monté du préhistorien FrançaisC’est la Dame de Brassempouy qui sert à illustrer la page 35 de Mon cahier d’archéologie intitulée Découvrir le patrimoine. Il s’agit ici de l'une des premières applications pratiques de l’archéologie à la vie quotidienne car cette étape alimente l’économie locale et elle est à l’origine du développement de nombreux autres métiers dont celui de guide.

C’est pour cette raison que sur cette image, ni Alex ni Lisa ne sont représentés. C’est un guide-conférencier qui assure la visite pour le groupe scolaire.
Mais la valorisation du patrimoine est aussi à l’origine d’autres métiers comme ceux de conservateurs de musées qui ont la charge de faciliter l’accès aux vestiges exhumés par les archéologues ou encore ceux d’animateurs culturels et d’animateurs scientifiques qui ont la charge de faciliter pour le grand public, la compréhension à la fois des vestiges et du travail des archéologues.

Ici, le guide est en train d’expliquer que la Dame de Brassempouy, aussi appelée « Dame à la Capuche », ne doit pas être confondue avec la Vénus de Brassempouy. La Dame de Brassempouy est un fragment de statuette en ivoire de 3,65 cm de haut découverte dans la Grotte du Pape (Brassempouy, Landes) en 1894 lors des fouilles d’Édouard Piette dans les couches gravettiennes. Appartenant à la grande période du Paléolithique supérieur, cette statuette fut datée des environs de 21 000 ans avant J.-C., constituant ainsi l’une des plus anciennes représentations réalistes de visage humain. Aujourd’hui encore, l’original est exposé au Musée d’Archéologie Nationale (inv. MAN no47.019) anciennement Musée des Antiquités Nationales sis au Château Vieux de Saint-Germain-en-Laye. C’est dans ce musée que se trouve la salle Piette où sont exposés la Dame de Brassempouy, le buste d’Édouard Piette présenté dans cette image ainsi que tout un ensemble d’outils en silex, en os et d’objets démontrant les compétences techniques et artistiques des êtres humains de la préhistoire.

L'entrée du Musée d'Archéologie NationaleL'étape 8.1, découvrir le patrimoine coloriée par Chris Esnault avec des crayonsC’est cette histoire ancienne et récente que découvre cette classe sous l’œil bienveillant, mais attentif, de la chatte Bastet qui illustre ici l'action de veiller sur le patrimoine culturel et le calme qui doit régner dans un musée pour faciliter le ressenti et éviter les dégradations. La valorisation de la recherche archéologique s’inscrit dans le cadre de l’économie du tourisme et plus généralement de la valorisation patrimoniale. Il est difficile de chiffrer ces dimensions ainsi que l’a montré le rapport de Françoise Benhamou et David Thesmar, Valoriser le patrimoine culturel de la France, paru dans Les Rapports du Conseil d'analyse économique de juin 2011. Toutefois, il faut savoir que les visites des musées français comportant une collection archéologique et les lieux de visites liés à l’archéologie (telle que définie économiquement), ainsi que les actions d’animation effectuées au sein de ces organismes, représentent des recettes de plusieurs dizaines de millions d’euros..

Les indices

Au nombre de 5, ils rassemblent :

  1. le guide reconnaissable au mot « guide » sur le badge qui pend à son cou
  2. le micro-casque du guide et les écouteurs des visiteurs qui montrent qu’un échange est en cours
  3. la présence des visiteurs qui se trouvent être ici un groupe scolaire accompagné par un professeur des écoles
  4. la vitrine protégeant l’œuvre et son cartel ainsi que les vestiges qui l’accompagnent
  5. la chatte Bastet. En plus du travail des guides par les explications qui sont diffusées et celui des conservateurs par la muséographie représentée sur l’image, Bastet illustre également le travail des gardiens, autre métier lié à la valorisation du patrimoine, et, par son attitude, le calme nécessaire à une visite en musée.
Nous contacter

Envoyer un courriel  contact@arkeotopia.org

Appeler par téléphone  06 22 03 32 33

Envoyer un courrier postal  ArkéoTopia, 36 Reculet 78730 Longvilliers (France)

Envoyer un courrielFormulaire en ligne