Critique - Sparte revisitée

  • Mis à jour : samedi 1 mai 2021 10:12
  • Publication : jeudi 29 avril 2021 18:29
  • Écrit par Pierre Horry
  • Affichages : 459
  • PDF

Miniature de la couverture de SparteRiche en documentation diverse et variée, Sparte. Cité des arts, des armes et des lois de Nicolas Richer aux éditions Perrin propose une relecture de la cité du Péloponnèse. Avec cet ouvrage publié en mars 2018, le lecteur pourra distinguer Sparte du mythe spartiate.

Sparte
Cité des arts, des armes et des lois

Couverture de Sparte © Éditions PerrinSparte ! Du sacrifice héroïque de Léonidas et de ses 300 Spartiates aux Thermopyles, glorifiés au cinéma, à l’ascétisme présupposé de la cité mettant en avant une éducation rigoriste de ses citoyens, ce simple nom évoque bien des fantasmes. Dans son ouvrage, l’historien Nicolas Richer remet à plat toutes les idées reçues sur la grande rivale d’Athènes en compilant les connaissances historiques et les recherches archéologiques à son sujet.

L’auteur

Agrégé d’Histoire, chercheur au CNRS et professeur des universités à l’École normale supérieure de Lyon, Nicolas Richer est un spécialiste de l’histoire grecque des époques archaïque et classique. Il se consacre particulièrement à Sparte. Il a écrit plusieurs œuvres sur cette cité comme La religion des Spartiates (2012) et a dédié sa thèse aux éphores, principaux magistrats de la cité.

L’ouvrage en lui-même

Son ouvrage, sorti en mars 2018 aux éditions Perrin, retrace l’évolution de la cité du VIIIe au IVe siècle av. J.-C. Il est composé de 15 chapitres qui peuvent être regroupés en trois parties. La première (ch. 1 à 4) se concentre sur la position géographique de la cité et sur les conditions de son édification. La deuxième (ch. 5 à 13) se concentre sur l’organisation sociale, économique et politique de la cité. La dernière partie (ch. 14 et 15) se focalise sur les derniers siècles de Sparte en tant qu’entité politique indépendante.

La méthodologie utilisée

Nicolas Richer utilise dans son ouvrage un plan chrono-thématique. La première partie s’attarde sur la période archaïque pour présenter les origines de Sparte et de son édification. Les bouleversements que connaît la cité l’amène à revoir son organisation interne, ce qui est décrit dans la deuxième partie. La dernière partie montre comment Sparte passe de l’hégémonie au déclin (de sa victoire contre les Perses durant les guerres Médiques à sa défaite face à Philippe II de Macédoine). Du fait que les Spartiates eux-mêmes n’aient laissé aucun écrit, les seules sources écrites que nous ayons proviennent naturellement de leurs ennemis et de leurs partisans. Tout au long de son œuvre, Nicolas Richer confronte les écrits des historiens grecs de l’Antiquité (Hérodote, Thucydide, Xénophon) aux découvertes archéologiques (plans des constructions mycéniennes retrouvées sur le plateau du Ménélaion) afin de bien séparer la réalité historique du mythe. En effet, l’auteur rappelle que Sparte a été citée tout au long des siècles par des personnalités historiques, soit comme modèle, soit comme ennemi, à l'instar de Maximilien de Robespierre le 7 mai 1794 qui évoque : « Sparte brille comme un éclair dans des ténèbres immenses ».

Nicolas Richer, Sparte. Cité des arts, des armes et des lois, Éditions Perrin, mars 2018. 477 pages illustrées de photographies et de schémas en noir et blanc. Format 15,4 x 24 cm. Prix public TTC : 25 € à retrouver chez votre libraire ou sur le site de l’éditeur. Genre : Recherche historique

L'avis d'ArkéoTopia

Scénario 5/5

L’organisation de l’œuvre coule de source. Les parties se complètent et s’enchaînent naturellement. L’auteur utilise la technique de « l’entonnoir ». C'est-à-dire qu’il place en premier Sparte dans son espace géographique puis se concentre, au fur et à mesure, sur les particularités de la cité du Péloponnèse.

Illustrations 2/5

TruelleArcheo Critique vide
Des illustrations variées, mais peu présentesLes illustrations sont en relation avec le texte. La présentation de l’espace géographique où se trouve Sparte est accompagnée de cartes et d’images montrant les caractéristiques de ce territoire. Des passages, comme la présentation de la céramique à Sparte, sont aussi accompagnés d’illustrations d’objets et d’artefacts concernés. Cependant, il est dommage que l'ouvrage ne soit pas davantage illustré.

Ressources 4/5

L’ouvrage est composé d’une bibliographie, d’un index, de citations de textes anciens, d’une chronologie, de notes à la fin au lieu de bas de pages, de tables des illustrations et d’illustrations hors-textes. Cependant, il n’y a pas de glossaire.

Pertinence avec l’archéologie 3/5

TruelleArcheo Critique vide
Sources textuelles et archéologie travaillent de concertBien que l’ouvrage soit un travail d’historien, l’auteur s’appuie aussi sur l’archéologie pour étayer ses propos. Des passages sont liés à la céramique pour évoquer la richesse artistique, la place de la guerre et la représentation des dieux à Sparte. L’auteur s’appuie sur des sculptures et fresques (avec iconologie), et a recours aux fouilles archéologiques pour démontrer comment sont organisés les sanctuaires et leur fonctionnement. Dans ce livre, l’archéologie est une des nombreuses sources qu’utilise Nicolas Richer.

Adaptation au public ciblé 5/5

Ce livre est fait pour amateurs, étudiants et chercheurs spécialistes de Sparte. Du fait de l’importance de la documentation et de la variété des angles, il est très simple à prendre en main. Outre le plaisir d’une lecture aisée, l'ouvrage offre une facilité d’utilisation par l'aération de sa mise en page et la qualité de sa construction. En effet, il est facile de se retrouver dans l’ouvrage afin de le parcourir pour une recherche précise.

Avis Général 4/5

TruelleArcheo Critique vide
Sparte de Nicolas Richer, d’une épaisseur de près de 500 pages, se lit facilement. L’œuvre est bien aérée et bien écrite, ce qui rend sa lecture agréable, d’autant que les enjeux de celle-ci sont ambitieux : séparer Sparte du mythe spartiate. Votre curiosité vous poussera à continuer la lecture de ce livre. Sa construction coule de source et vous aidera à apprécier la lecture. Ce livre deviendra vite votre livre de chevet, si vous vous intéressez à la cité victorieuse des Thermopyles. Même s'ils pourront regretter l'absence d'une illustration plus abondante, il sera d’une grande utilité aux étudiants et aux chercheurs dans leur travail sur la cité des arts.

Pour aller plus loin

  • Découvrez l’auteur et son livre à l’occasion d’une interview donnée par Christophe Dickès, Sparte : l’autre modèle, Podcast de Storiavoce du 4 avril 2018.
  • Découvrez d’autres aspects de l’auteur avec Pascal Payen, « Nicolas Richer (dir.), Xénophon et Sparte », Anabases [En ligne], 8 | 2008, mis en ligne le 01 juillet 2011, consulté le 7 avril 2021. DOI : https://doi.org/10.4000/anabases.263


À vous de nous dire ce que vous en avez pensé en écrivant sur la page Facebook d'ArkéoTopia


Vous souhaitez que nous fassions une critique de livre, de documentaire ou de support en relation avec l'archéologie, que ce soit pour les enfants ou les adultes, n'hésitez pas à nous écrire via notre formulaire.
ArkéoTopia, une autre voie pour l'archéologie® a vocation à porter un autre regard sur l’archéologie d’aujourd’hui pour mieux aider les organismes existants à préparer celle de demain.
Pour en savoir plus sur l'association, prenez connaissance de notre vidéo institutionnelle et de nos actions.

Nous contacter

Envoyer un courriel  contact@arkeotopia.org

Appeler par téléphone  06 22 03 32 33

Envoyer un courrier postal  ArkéoTopia, 36 Reculet 78730 Longvilliers (France)

Envoyer un courrielFormulaire en ligne