Les plus vieux instruments du monde ?

Plusieurs sites archéologiques du Jura souabe, en Allemagne, ont permis la découverte de flûtes paléolithiques au cours des dernières décennies. En 2012, des datations précises montraient que ces flûtes sont vraisemblablement les plus vieux instruments de musique humains connus.

En 2008, au cours de l’exploration de la grotte de Hohle Fels, dans le Bade-Wurtemberg, une équipe d’archéologues de l’Université de Tübingen a mis au jour des trésors archéologiques datés de 35.000 ans. Parmi ceux-ci, une vénus en ivoire, et les morceaux de plusieurs flûtes, en os et en ivoire.

Le fragment le mieux conservé provient d’une flûte de 22 cm réalisée dans un os de vautour. On y perçoit l’encoche destinée à y placer les lèvres, ainsi que des entailles près des trous, qui auraient été utilisées par le concepteur de l’objet. Des répliques en bois ont permis de montrer que cet instrument produisait des notes semblables à celles de certaines flûtes actuelles. 

Flûte Hohle Fels

Flûte en os de Hohle Fels

D’après le professeur Nicholas J. Conard et ses collaborateurs, auteurs de la découverte, ces instruments seraient vraisemblablement l’œuvre de l’homo sapiens, car la technique diffère largement de ce que l’on connaît des productions de l’homo neanderthalensis, ou homme de Néandertal, qui était également présent dans la région à cette époque.
Flûte en ivoire de mammouth (Geissenklösterle) 

Flûte Geissenklosterle

Depuis leur découverte, ces flûtes étaient les plus vieux instruments de musique connus et attestés comme tels. Mais en 2012, l’équipe du professeur Tom Higham, de l’Université d’Oxford, a réalisé des datations au carbone 14 haute résolution sur des flûtes en ivoire de mammouth, issues du site voisin de Geissenklösterle. Celles-ci se sont révélées encore antérieures : elles dateraient de 42.000 à 43.000 ans. 
La fonction de ces instruments, récréative ou religieuse, n’est pas encore établie. Quoi qu’il en soit, ces découvertes reculent la date à laquelle on estimait l’apparition de la musique humaine. Elles démontrent le haut degré de sophistication culturelle atteint par les hommes du Paléolithique dans cette région. Certains chercheurs émettent même l’hypothèse que la musique aurait pu jouer un rôle dans la constitution d’un réseau social plus étendu favorisant ainsi l’expansion territoriale de sapiens au détriment de son cousin néandertalien. 

Sources : Nature (paru Août 2009), Journal of Human Evolution (paru Juin 2012), BBC (paru Mai 2012), Futura Sciences (paru Juin 2009), Sci News (paru Mai 2012). Consultées en Octobre 2017.

login
Nous contacter

Envoyer un courriel  contact@arkeotopia.org

Appeler par téléphone  06 22 03 32 33

Envoyer un courrier postal  ArkéoTopia, 36 Reculet 78730 Longvilliers (France)

Envoyer un courrielFormulaire en ligne