Dans les Yvelines, des lavoirs sortent de l’ombre

  • Mis à jour : samedi 13 avril 2024 09:52
  • Publication : mercredi 12 avril 2023 18:27
  • Affichages : 1125
  • PDF

Le 5 décembre 2022, ArkéoTopia rejoint le réseau Patrimoine du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse pour participer à l’inventaire des lavoirs sur les Yvelines.

Contribuer à l’inventaire du patrimoine culturel
pour soutenir la recherche et valoriser des espaces publics

Réunion du réseau Patrimoine du 5 décembre 2022À l’initiative du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse, le réseau Patrimoine (associations, sociétés historiques, collectivités territoriales) était réuni le 5 décembre 2022 pour décider du thème de l’année. Le collectif d’artistes Hélium organisant un événement autour des lavoirs du 27 mai au 17 septembre 2023, c’est tout naturellement qu’il fut décidé de retenir le thème des lavoirs pour :

  1. lancer un inventaire de ces derniers
  2. soutenir l’événement en rassemblant les énergies des organismes présents

C’est ainsi qu’ArkéoTopia a travaillé avec la mairie de Longvilliers via son Cercle Histoire et Patrimoine de Longvilliers, présidé par Patrice Canal, pour inventorier les quatre lavoirs encore présents sur la commune.

L’inventaire du patrimoine culturel, c’est quoi ?

Logo de l'Inventaire général du patrimoine culturel © IGPC, Ministère de la CultureSi certains pays ne disposent pas d’un service de l’inventaire, la France a la chance de bénéficier du service de l’Inventaire général du patrimoine culturel depuis 1964. Depuis la loi du 13 août 2004, la politique d’inventaire a été transférée aux régions. Leur mission est devenue double à cette occasion. D’une part, les régions doivent recenser, étudier et faire connaître les éléments du patrimoine qui présentent un intérêt culturel, historique ou scientifique. D’autre part, elles fournissent des dispositifs d’aide à la conservation, la restauration et à la mise en valeur de ces patrimoines.

Aujourd’hui, les spécialistes ne sont pas les seuls à intervenir comme le montre l’appel à contribution lancé par le Conseil régional de Bretagne sur son site Inventaire et valorisation du patrimoine de Bretagne à la rubrique Participer. Cet appel se comprend parfaitement puisque l’une des premières actions est de recenser le patrimoine existant. Cela permet ainsi de disposer d’un catalogue de biens patrimoniaux qui fait l’objet d’une fiche sur la plateforme ouverte du patrimoine (POP) du Ministère de la Culture.

Cependant, qui dit recenser ne signifie pas être exhaustif. En effet, si les politiques d’inventaire peuvent différer en fonction des régions, une position est constante : les éléments du patrimoine doivent être encore physiquement présents. Ainsi, sur la commune de Longvilliers, le lavoir de Bouc Étourdi n’est plus connu que par les textes et les cartes postales. Aussi, n’intéresse-t-il pas l’inventaire général du patrimoine culturel de la Région Île-de-France. Physiquement, il n’en reste rien. C’est une des limites pour les scientifiques de cet inventaire en France qui reste, toutefois, un premier travail de catalogage.

Les conséquences pour la recherche archéologique

Le choix des services régionaux de l’Inventaire général du patrimoine culturel met bien évidence que ces services sont axés sur la préservation de l’existant et du tourisme. Si cela permet de disposer d’une base de travail très utile pour les archéologues et autres scientifiques s’intéressant à l’Histoire des productions humaines, cela n’est pas suffisant.

En effet, un archéologue a besoin de disposer de l’ensemble des données, qu’elles soient physiquement présentes ou non, pour réaliser une étude sur un territoire à une époque donnée. C’est pourquoi la réalisation de monographies exhaustives reste encore fondamentale. Toutefois, le travail de l’inventaire participe à un premier repérage de vestiges qui intéresse l’archéologie, d’où l’intervention d’ArkéoTopia dans le cadre de sa mission de soutien à la recherche archéologique.

Quel a été le travail du Cercle Histoire et Patrimoine de Longvilliers et d’ArkéoTopia ?

Prises de mesures au lavoir de La Bâte le 2 mars 2023Réunion de travail à la mairie de Longvilliers le 14 février 2023Entre janvier et mars 2023, ArkéoTopia et le Cercle Histoire et Patrimoine de Longvilliers ont travaillé à l’inventaire des lavoirs de la commune. Au total, ce sont quatre lavoirs qui ont été ajoutés à l’inventaire des lavoirs du PNR de la Haute Vallée de Chevreuse selon des modalités fournies par ce dernier.

Prises de mesures, géolocalisation, photographies, observations, recherches dans les archives ont été réalisées afin de répondre à la fiche simplifiée fournie par le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse. Les fiches individuelles qui en ont résulté seront transmises par la suite au service de l’inventaire général du patrimoine culturel de la Région Île-de-France afin d’être versées sur la plateforme POP. Un travail dans l’esprit de ce que les personnages d’Alex et de Lisa de Mon cahier d’archéologie présentent.

En attendant, quelques données sont déjà accessibles sur :

Des conséquences pour la valorisation en France et à l’international

Lavoir du hameau de La BâteLe travail effectué à Longvilliers met en évidence qu’un inventaire participatif et citoyen est possible. Cet exemple peut donc s’effectuer dans d’autres pays du monde, notamment ceux qui ne bénéficieraient pas d’un service de l’inventaire.

En effet, les outils numériques issus de la communauté du Libre permettent aujourd’hui à tout un chacun de participer à l’inventaire du patrimoine culturel. Grâce à ces outils, tous les acteurs du patrimoine comme les citoyens peuvent s’organiser pour valoriser leur environnement et ainsi fournir des supports à des actions utiles autant aux habitants qu’aux scientifiques et aux touristes.

Cet inventaire participatif est notamment possible en s’appuyant sur des concours photographiques comme Wiki Loves Monuments ou Wiki Loves Heritage. Les archéologues et autres scientifiques intéressés par le patrimoine pourront également se rapprocher des mairies pour lancer des opérations libres permettant de répondre à leur besoin tout en sollicitant le territoire. De quoi ouvrir de nouvelles portes à l’émergence de la science ouverte dans sa dimension science participative.

Bouton téléchargerTélécharger le résultat de ce travail sur le site du Parc Naturel Régional de la Haute-Vallée de Chevreuse

Pour aller plus loin...

Nous contacter

Envoyer un courriel  contact@arkeotopia.org

Appeler par téléphone  06 22 03 32 33

Envoyer un courrier postal  ArkéoTopia, 36 Reculet 78730 Longvilliers (France)

Envoyer un courrielFormulaire en ligne